Annexe
INTRODUCTION
AU PLAN DE L'APOCALYPSE

L'Apocalypse possède une logique interne basée sur le chiffre 7, qui génère son plan de la manière suivante… Dans un premier temps, il apparaît que les 7 Trompettes et les 7 Coupes décrivent des événements identiques. Il s'agit d'une liste de deux fois 7 “ calques ” qu'il convient de superposer (1ère Trompette avec la 1ère Coupe ; 2ème Trompette avec la 2ème Coupe, etc.) pour obtenir une image plus complète des événements annoncés.

Pour mettre en rapport ces deux listes, il suffit de couper le “ rouleau ” de l'Apocalypse juste après la 7ème trompette et de placer les deux bandes côte à côte. Cette opération a pour effet d'isoler un bloc de texte composé des chapitres 12 à 15 et du 1er verset du chapitre 16 (les 7 Trompettes vont de 8, 7 à 11, 19 ; les 7 Coupes, de 16, 2 à 16, 21).

Ces deux séries (Trompettes et Coupes) sont indirectement numérotées par les anges qui leur sont attachés : le premier [ange] sonna de la trompette, le premier [ange] versa sa coupe, et ainsi de suite. Puisque le contenu de deux parties numérotées de 1 à 7 amène à les faire coïncider, pourquoi ne pas rapprocher d'autres parties pareillement numérotées ? L'Apocalypse contient, en effet, deux autres listes numérotées de 1 à 7 : celles des 7 Églises et des 7 Sceaux…

Il s'agit maintenant de couper le rouleau juste après la 7ème église de manière à ce que les 7 Églises se retrouvent face aux 7 Sceaux (noter que dans « le signe du Fils de l'homme », l'ouverture d'un Sceau est toujours précédée d'une citation provenant de l'Église du même rang, afin d'indiquer cette relation). L'Apocalypse est donc maintenant sur trois colonnes ; la première (la plus courte) contient les 7 Églises ; la seconde, les 7 Sceaux et les 7 Trompettes ; la troisième, tout le reste du texte.

Cette dernière partie, qui est la plus longue, contient les 7 Coupes. Puisque le rouleau a été coupé après la 7ème Église et la 7ème Trompette, que se passe-t-il s'il est coupé après la 7ème Coupe ? Le texte de l'Apocalypse est dans ce cas rangé sur quatre colonnes, et de nouvelles relations apparaissent… Tout d'abord, il ressort qu'en tête de chaque colonne se trouvent des blocs de texte qui mettent en scène des couples de personnages : le Christ et le Visionnaire, pour la 1ère colonne ; Dieu et l'Agneau, pour la 2nde ; la Femme et le Dragon, pour la 3ème ; la Prostituée et la Bête, pour la 4ème.

Il apparaît aussi que des blocs de texte ont été insérés avant le 7ème item de trois des quatre séries numérotées : entre le 6ème et le 7ème Sceau ; entre la 6ème et la 7ème Trompette ; entre la 6ème et la 7ème Coupe. Ces deux derniers inserts sont alignés, puisque les 7 Trompettes et les 7 Coupes le sont. Il n'existe aucun insert entre les 6ème et 7ème Églises, mais y en a-t-il d'autres dans les 3ème et 4ème colonnes ? Pour cela, il faudrait que ces colonnes contiennent encore des listes clairement numérotées, ce qui n'est pas le cas.

Pourtant, dans la 3ème colonne, le Visionnaire a pris la peine de signaler chacune de ses visions en disant d'abord sept fois « Et je vis », puis, une dernière fois : « Et après cela, je vis ». Cette huitième fois correspond à la vision des 7 Coupes, laquelle se trouve être exactement alignée avec la vision des 7 Trompettes. Pour que 7 visions correspondent aux 7 Sceaux, il faut que le 7ème « Et je vis » soit un insert qui corresponde par son contenu à celui qui se trouve juste avant le 7ème Sceau. C'est le cas : ces deux blocs concernent les élus.

Mais il faut noter que les inserts de la 2nde colonne sont doubles (inserts 1 et 2 dans le texte des 7 Sceaux ; 3 et 4 dans celui des 7 Trompettes), alors que les inserts de la 3ème colonne sont simples (insert 5 dans le texte des 7 Visions ; insert 6 dans celui des 7 Coupes). Ces inserts viennent toujours interrompre les énumérations avant leur 7ème item. Reste à déterminer l'organisation de la 4ème colonne, mais il paraît évident qu'elle comporte deux parties, comme les colonnes 2 et 3, et que l'Apocalypse comporte donc en tout 7 parties.

Étant donné l'omniprésence du chiffre 7 dans le découpage du livre, il s'agit maintenant de vérifier que les deux parties de la 4ème colonne se divisent bien naturellement en 7 parties chacune, mais aussi de trouver où se situe le 7ème insert… Deux emplacements sont possibles : sur la ligne des inserts 1, 2 et 5, ou sur celle des inserts 3, 4 et 6. Les trois premiers portent sur le même thème : les élus. Les trois autres portent sur des thèmes divers. Les inserts se succèdent de partie en partie (2, 3, 4, 5) sans rupture ; il est donc probable que le 7ème se trouvera dans la partie 6 et concernera les élus.

S'il n'y a pas d'insert dans la 7ème partie, il est facile de diviser cette partie en 7 visions en se basant sur le groupe nettement isolé des huit derniers « Et je vis » (il s'agit de relever strictement les expressions grecques constituées des deux mots consécutifs : “ kai eidon ”). Les 7 dernières visions sont alors mises en rapport avec les 7 Coupes, en remontant vers le haut de la quatrième colonne, et en prenant soin de sauter la ligne des inserts 3, 4 et 6. Les 7 Visions de la 4ème colonne sont alignées avec les 7 Trompettes et les 7 Coupes et semblent a priori traiter des événements qui aboutiront à la Fin du Monde.

Le 1er de la série des huit « Et je vis », délimite quant à lui un bloc de texte qui se retrouve sur la même ligne que les introductions aux 7 Trompettes et aux 7 Coupes (qui montraient 7 fléaux prêts à s'abattre sur la terre). Ce bloc est lui-même une introduction au combat eschatologique qui aboutira au Jugement dernier, au Monde nouveau et à la Jérusalem nouvelle. Ce bloc, qui montre le Logos prêt au combat, est donc bien en rapport par son contenu, avec les introductions aux Trompettes et aux Coupes, mais il ne fait pas partie des 7 Dernières Visions : il est le 7ème volet de la partie précédente…

Juste avant lui devrait se trouver le 7ème insert : c'est bien le cas, puisqu'en 19, 6-10 se trouve un bloc de texte qui traite des élus (appelés au repas de noces de l'Agneau). Le bloc restant, qui est situé entre le 4ème Tableau (la Prostituée et la Bête) et cet insert, traite de la chute de Babylone (la Prostituée). À la lecture, il n'est pas difficile d'en distinguer les 6 parties ; associées à la vision du Logos prêt pour la guerre, elles constitueront les 7 Volets de la 6ème partie de l'Apocalypse.

Aux extrémités du tableau, se trouvent les introduction et conclusion. Elles contiennent : titre, adresse, attestations, exhortation et salutation. L'Apocalypse proprement dite, c'est-à-dire la révélation de « ce qui doit arriver bien vite » (1, 1), commence au chapitre 4, avec le 2ème Tableau, et est constituée de 6 parties. La 1ère colonne est courte et symbolise le présent de l'Auteur ; à part et ne comportant qu'une partie, elle permet à l'Apocalypse d'avoir 7 parties.

Les trois colonnes concernant l'avenir sont doubles. Leur partie “ haute ” montre les forces en présence ; la partie “ basse ”, les événements de la Fin des Temps. Mais dans la 7ème partie, les événements ne sont pas dans l'ordre chronologique. Pour retrouver celui-ci, il faut se reporter aux indications fournies par l'ouverture des différents sceaux.

À la différence d'un découpage de l'Apocalypse en 7 parties successives (en ligne), qui ne tiendrait pas compte des similitudes entre les 7 Trompettes et les 7 Coupes, ce plan met en rapport les parties 2, 4 et 6. Celles-ci sont en effet des calques qui montrent l'action menée par l'Agneau (2) contre la Bêtise (4) sur laquelle est assise la Grande Cité (6).




© 2001-2017

Valid HTML 4.01! Valid CSS!