Prémices et prémisses
LE CRIBLE DU JUGEMENT

Sache que dans les derniers jours il y aura des moments difficiles, écrivait Paul à Timothée, car les hommes seront égoïstes, âpres au gain, fanfarons, méprisants, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, cruels, implacables, accusateurs, excessifs, sauvages, ennemis du bien, traîtres, emportés, aveuglés par l'orgueil, amateurs de plaisirs plutôt qu'amis de Dieu, affichant l'apparence de la piété tout en en reniant le sens. †1

Dans le tumulte d'un tel pandémonium, qui peut entendre ce que dit l'Esprit ? Qui peut encore être instruit par Dieu ? À l'évidence, personne. L'enseignement divin n'est plus qu'un livre hermétique que nul ne sait ouvrir, ni regarder :

Et je vis sur la main droite de celui qui était assis sur le trône,
un livre écrit au recto et au verso, scellé de sept sceaux.
Et je vis un ange puissant qui proclamait d'une voix forte :
« Qui est digne d'ouvrir le livre et d'en rompre les sceaux ? »
Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre,
ne put ouvrir le livre ni le regarder. †2

Jean ne précise pas la nature du mystérieux volume que Dieu tient sur sa dextre, mais l'image est suffisamment éloquente : seule la Bible, recueil de Son enseignement, peut s'y accorder. L'Écriture contient donc un texte qui affirme qu'un jour, personne ne sera en mesure de la comprendre ! [Extrait des pages 27-28]

[...]




© 2001-2017

Valid HTML 4.01! Valid CSS!