Ouverture du deuxième sceau
LA MOISSON

Cher Lecteur, vous n'êtes pas né de la réunion de deux gamètes (qu'elle soit naturelle ou médicalement assistée), mais par l'opération du Saint-Esprit ! C'est l'un des aspects de “ la Bonne Nouvelle ”, et c'est la vérité. Mais comme cette vérité contredit l'observation, l'expérience, la science, le bon sens, l'éducation et qu'elle ne permet pas d'améliorer sa condition sociale, personne n'en a cure…

Excepté ceux qui voudraient l'entendre, mais en sont empêchés par le fracas d'un monde qui ne leur laisse pas une seconde de répit, et la défaillance de ceux qui avaient en charge de les instruire †1. Mais leur grande détresse †2 touche enfin à son terme. Après avoir semé l'erreur et le mensonge, l'humanité en récolte maintenant les fruits : le processus d'autodestruction de son environnement est en marche, il s'accélère, et rien ni personne ne peut plus l'arrêter.

Pour comprendre la situation actuelle, il faut d'abord se reporter à la parabole du bon grain et de l'ivraie (Matthieu 13, 24 - 30), puis à l'explication qu'en donne Jésus à ses disciples :

– Celui qui sème la bonne semence, c'est le Fils de l'homme ;
– le champ, c'est le Monde ;
– la bonne semence, ce sont les fils du Royaume ;
– l'ivraie, ce sont les fils du Malin ;
– l'ennemi qui l'a semée, c'est le Diable ;
– la moisson, c'est la fin du Monde ;
– les moissonneurs, ce sont les anges.

De même donc que l'ivraie est arrachée et jetée au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du Monde. Le Fils de l'homme enverra ses anges, et ils arracheront de son Royaume tous ceux qui font obstacle et ceux qui pratiquent l'illégalité, et ils les jetteront dans la fournaise de feu : là seront les pleurs et les grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le Royaume de leur Père. †3

La fin du Monde est la fin de toute chair †4. En conséquence, si quelqu'un naît de l'Esprit, c'est-à-dire, voit qu'il est né de l'Esprit, il voit aussi que, ne s'étant jamais trouvé dans le plan de la chair, la fin du Monde ne le concerne pas (en d'autres termes, il est sauvé). Mais, seule la parole de Jésus peut lui apporter cette juste vision de la Réalité (pas l'enseignement humain qui n'est qu'un tissu de mensonges). Il lui faut donc d'abord l'accepter, ou tomber sous le coup de la loi qui permet aux anges d'arracher l'ivraie :

Qui me rejette et ne reçoit pas mes paroles a son juge :
la parole que j'ai dite, c'est elle qui le jugera au dernier jour.
 †5

La parole que Jésus a dite (c'est-à-dire l'enseignement de Dieu †6), est inacceptable pour “ l'homme moderne ”, qui l'a scellée de sept sceaux, avant de la reléguer au rayon de la pensée primitive et des superstitions, parce qu'il pense – lui, le singe glabre qui n'en finit pas de s'étonner de son génie – avoir trouvé mieux : sa propre science.

Gloire, donc, à la science ! Sans elle, la Vérité n'aurait jamais eu sa chance, car les puissances des cieux ne seraient pas ébranlées †7, et la fournaise de feu resterait encore à inventer !

Gloire à la science moderne ! En diminuant la mortalité et en favorisant les naissances à outrance, elle a permis l'incarnation dans une même génération des sept milliards d'esprits (encore) attachés à ce monde, réincarnant par voie de conséquence tous ceux qui sont dans les tombeaux †8, et provoquant ce qu'elle voulait éviter : le grand rassemblement du Jugement dernier. Maintenant que tout le monde est réuni, la moisson peut enfin commencer…

« Arrachez d'abord l'ivraie, et liez-la en bottes pour la brûler ;
quant au blé, serrez-le dans mon grenier ! »
 †9




© 2001-2017

Valid HTML 4.01! Valid CSS!