Ouverture du deuxième sceau
GROUND ZERO

La première année du troisième millénaire de l'ère chrétienne, alors que le Monde est devenu, en un demi-siècle de programmes d'armement intensifs, une véritable poudrière, quelqu'un se réclamant de Dieu craque délibérément une paire d'allumettes géantes sous l'œil attentif des caméras. Le cavalier blanc, qui cherchait depuis le début de l'année un prétexte pour entrer en lice, se fait alors mandater par les nations unies pour partir en guerre contre les fous qui mettent ainsi le Monde en péril.

Je vis alors un cheval blanc, et celui qui le montait tenait un arc.
Il lui fut donné une couronne, et il partit en vainqueur et pour vaincre. †1

Dans un camp comme dans l'autre, on se dit investi par Dieu d'une mission sacrée, et il en est bien ainsi. Dieu avait promis de détruire le Monde avant qu'il ne soit trop tard et, maintenant que les mille ans du Diable ont fait pendant aux mille ans du Christ, ses ouvriers se mettent au travail. Pourquoi détruire le Monde ? Parce qu'il est comme une anomalie dans la Réalité, comme un cancer qu'il faut brûler, comme une machine à tuer qu'il faut anéantir avec ses concepteurs et ses servants.

Si cette grande affliction devait en effet s'éterniser, personne ne serait sauvé †2, d'où la nécessité d'y mettre un terme. Mais, pour que le remède ne soit pas pire que le mal, la Fin doit être précédée d'avertissements explicites. Ceux qui veulent vivre doivent pouvoir quitter le Monde à temps, faute de quoi le plan de salut divin n'aurait aucun sens, puisqu'il reviendrait à brûler le bon grain avec l'ivraie. Afin que personne ne soit pris au dépourvu, l'Évangile décrit donc les signes objectifs permettant de reconnaître l'entrée dans la Fin des temps des nations. Premièrement :

Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera proclamée dans le monde entier,
en témoignage pour toutes les nations, et alors arrivera la fin… †3

Cette première condition a été remplie au vingtième siècle, quand la Bonne Nouvelle est arrivée jusqu'au fin fond de la forêt vierge et de tous les recoins jusqu'alors inexplorés de la planète. Deuxièmement :

Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations,
jusqu'à ce que soient accomplis les temps des nations. †4

Après être tombés sous le tranchant du glaive romain (en 70, puis en 135), les Juifs sont emmenés captifs dans toutes les nations †5. Ce n'est qu'au cours du vingtième siècle qu'ils reprennent possession de la terre qu'ils occupaient au temps de Jésus, puis de Jérusalem, en juin 1967. Treize ans plus tard, en juillet 1980, le nouvel état Juif proclame Jérusalem, entière et réunifiée, capitale éternelle et indivisible d'Israël.

Si la réalisation de la première condition ne peut être datée avec précision, il n'en est donc pas de même de la seconde. Par conséquent, plus personne sur cette terre ne peut ignorer l'imminence de la Fin, puisque l'Évangile précise :

Cette génération ne passera pas que tout ne soit arrivé. †6

Ajoutez encore à cela, cher Lecteur, que le Diable aura au total régné mille ans, comme le Christ, et vous comprendrez pourquoi des gens se réclamant de Dieu ont frappé, sans plus attendre, le Monde en plein cœur en l'an de grâce 2001. S'il est encore debout, comme une tour infernale en feu, c'est seulement pour que vous ayez le temps d'en sortir. Car non seulement sa blessure ne se refermera jamais, mais elle s'envenimera et, finalement, l'abattra. [Extrait des pages 91-93]

[...]




© 2001-2017

Valid HTML 4.01! Valid CSS!