Ouverture du troisième sceau
LES IDOLES

[...]

C'est ainsi qu'au milieu du dixième siècle, deux ecclésiastiques qui se promènent dans une petite vallée proche d'antiques puits volcaniques, rencontrent un jeune chevrier gardant ses bêtes. Le trouvant étonnamment intelligent, ils l'emmènent à leur abbaye pour faire son éducation. Bientôt, le Dragon, le grand Dragon, le Serpent, l'antique Serpent, celui qui est appelé Diable et le Satan, celui qui égare le monde entier †11, pondra son œuf dans le sein même de l'Église… Et, neuf siècles plus tard, sur le sol même où Satan sortit du puits de l'Abîme et organisa la renaissance de l'hellénisme, naîtra le Faux prophète.

L'horloge du temps des nations indique alors : « Fin du dix-neuvième siècle de l'ère chrétienne », et l'Histoire s'accélère… La Trinité infernale, de nouveau au complet, produit sans relâche sur la scène internationale son irrésistible numéro d'illusionniste, abusant les foules par les signes, prodiges et démonstrations de puissance qu'elle tire journellement de son chapeau : miracle économique, miracle industriel, armes miracle, remèdes miracle, solutions miracle et lessives miracle… Toutes les retombées tapageuses d'une recherche dite scientifique, qui avance bras dessus, bras dessous, avec un enseignement nourri d'inventions à faire pâlir les miracles du Christ et douter de sa Parole.

Mille ans après l'élargissement de Satan, une civilisation en apparence nouvelle, mais revendiquant les principes, les valeurs et la culture de la Grèce antique, en un mot, conçue d'après son modèle, envahit ou balaye impitoyablement les cultures les plus exotiques, et s'impose à toute la Terre : c'est la Bête enfin mature, la quatrième bête…

Il y aura sur terre un quatrième royaume qui différera de tous les royaumes,
il dévorera la terre entière, l'écrasera et la broiera. †12

Émerveillés, les hommes en viennent à croire que la science dispensée par le Faux prophète leur permettra de réaliser leurs rêves les plus fous. Personne ne voit que la manière commune d'appréhender le Réel n'est pas innée, mais acquise à l'école, une école qui fut justement au centre des préoccupations d'un sulfureux personnage de l'An Mil… Et maintenant, en percevant des êtres, en se croyant des êtres, tous sont convaincus de voir la Réalité telle qu'elle est, alors qu'ils gisent au pied de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, plongés dans un coma qui est, pour la plupart d'entre eux, dépassé.

Mais, de leur point de vue, la vie est belle et l'époque formidable ! Bien sûr, il y en a toujours qui font un mauvais trip. S'en émeut-on ? On en appelle alors à la Solidarité, à l'Amour !… mais toujours en rêve. À propos, petits enfants, savez-vous pourquoi l'amour du grand nombre s'est tant refroidi ces derniers temps †13 ? Pourquoi vous vivez dans un camp de la mort planétaire où les prisonniers affamés s'entredévorent comme des rats ? C'est que vos corps, endormis au pied de l'Arbre, se refroidissent et seront bientôt morts.

Le troisième sceau est maintenant brisé.

[Extrait des pages 128-130]




© 2001-2017

Valid HTML 4.01! Valid CSS!