Ouverture du quatrième sceau
VANITÉ DES VANITÉS

Petits enfants,
LE FRUIT DE L'ARBRE
DE LA CONNAISSANCE DU BIEN ET DU MAL
CONTIENT UNE DROGUE
QUI VOUS FAIT PRENDRE POUR DES RÉALITÉS
DES CHOSES QUI NE SONT PAS.

Quand vous dites ou pensez : « Ceci est bien » ou « cela est mal », vous établissez nécessairement une relation affective entre vous et les choses. En d'autres termes, vous êtes attirés par “ ceci ” ou repoussés par “ cela ” ; vous désirez “ ceci ” ou “ cela ” vous répugne ; vous adhérez à “ ceci ” ou rejetez “ cela ”… Mais ce lien affectif ou passionnel est trompeur. Quand vous évaluez et jugez les choses, quand vous les pensez (c'est-à-dire, d'après l'étymologie, quand vous les pesez), paradoxalement, un abîme se creuse entre elles et vous, et une rupture se produit entre le sarment que vous êtes et le cep qui vous donne la vie.

L'Homme meurt à cause de la connaissance qu'il a du bien et du mal, parce qu'il est – comme son nom l'indique – « celui qui évalue » (dans les pays anglo-saxons, « homme » se dit encore « man » ou « Mann » – un terme issu d'une racine indo-européenne qui indique les mouvements de l'esprit, et désigne l'homme comme étant celui qui pense (pèse), mesure, évalue. Pour comprendre comment cette évaluation en termes de bien et de mal – opération en apparence inoffensive – mène droit à la mort, vous devez remonter à la racine du Mal, c'est-à-dire au culte des idoles sans nom.

Les idoles sont étymologiquement ce que vous voyez ; toutes ces images auxquelles vous attribuez à chaque instant le Nom incommunicable, c'est-à-dire que vous prenez à tort pour des êtres. Cela dure depuis l'aube des temps, autrement dit depuis la Chute, et vous ne faites ainsi que reproduire l'erreur de vos aînés, puisque c'est à cette fin qu'ils vous ont dûment formés. Le péché originel se propage à travers les générations comme une tare congénitale, à ceci près qu'il n'est pas transmis par l'hérédité, mais par l'éducation. Voilà pourquoi Jésus disait :

Si vous ne redevenez pas comme les petits enfants,
(c'est-à-dire comme ceux qui n'ont pas encore été éduqués)
jamais vous n'entrerez dans le royaume des Cieux. †1

[Extrait des pages 137-138]

[...]




© 2001-2017

Valid HTML 4.01! Valid CSS!