Ouverture du quatrième sceau
LE JOUR DU SEIGNEUR

Petits enfants, vous voici parvenus au milieu de cette explication de Textes en sept fois sept chapitres commencée en janvier 2001, au moment où le premier cavalier de l'apocalypse entrait en lice. Si vous avez de la religion, c'est-à-dire si vous avez accordé une attention scrupuleuse †1 aux vingt-quatre chapitres précédents, vous devez avoir au moins compris une chose, c'est que la thèse qui s'y trouve développée (à savoir que l'Esprit est seul), est totalement incompatible avec “ la sagesse de ce monde ”, autrement dit… totalement folle. D'où la présence de cet avertissement juste avant l'ouverture du premier sceau :

Que nul ne s'abuse !
Si quelqu'un parmi vous pense être sage à la manière de ce monde,
qu'il devienne fou pour devenir sage ;
car la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu. †2

[Extrait de la page 147]

[...]

Comprenez bien : du point de vue du Ciel, vous vivez un temps d'affliction tel qu'il n'y en a jamais eu depuis le commencement du Monde et qu'il n'y en aura jamais plus †7. L'époque moderne, avec ses miracles scientifiques et technologiques – c'est-à-dire ces grands signes et prodiges destinés à égarer même les élus †8 –, est unique dans l'Histoire. Si Jésus l'a prédite, c'est pour qu'aujourd'hui vous croyiez en Lui, petits enfants, et que vous compreniez que la Fin des Temps (accordés aux nations) est venue. Connaissant parfaitement le Mal, il savait que, malgré son avertissement, personne n’empêcherait les faux christs et faux prophètes †9 de décrédibiliser la Parole de Vie au point de sceller le livre qui la contient.

Et l'emprise de l'esprit impur est à présent quasi totale : personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne peut plus ouvrir le Livre ni le regarder †10. Les hommes ayant placé leur confiance dans leur science plutôt qu'en la parole de Dieu, la Vérité †11 leur demeure impénétrable ; et si ces jours d'immense détresse †12 n'étaient abrégés, personne ne serait sauvé. Mais, à cause des élus †13 – c'est-à-dire, de vous, petits enfants –, Dieu provoque la fin du monde moderne, comme il provoqua jadis la fin du monde antédiluvien ou la fin de Sodome et Gomorrhe. Sans intervenir directement, conformément au chapitre 17 de l'Apocalypse, il a mis au cœur de quelques hommes de pouvoir †14, de réaliser son dessein.

Croyez donc les chefs de ce monde quand ils disent agir au Nom de Dieu : ils sont réellement inspirés ! Il suffit de voir les effets de leur politique pour comprendre qu'elle vise, non pas à rendre le Monde meilleur, mais à le détruire pan par pan. Conçue pour débusquer les élus, cette inexorable †15 descente aux enfers vous permet aussi d'anticiper la Fin et d'évaluer le temps qu'il vous reste pour parvenir à la connaissance de la Vérité. Car, notez-le bien : il n'est pas possible de traverser le mur de feu qui clôt l'Histoire, sans posséder cette connaissance qui permit à Jésus de se relever d'entre les morts. [Extrait des pages 148-149]

[...]

Et les dix cornes (†28) que tu as vues et la Bête haïront la Prostituée (†29), elles la ruineront et la mettront à nu, elles mangeront ses chairs et la consumeront par le feu. Car Dieu leur a mis au cœur d'exécuter son dessein, d'exécuter un seul dessein, et d'offrir leur pouvoir royal à la Bête, jusqu'à ce que les paroles de Dieu soient accomplies. Et la femme que tu as vue, c'est la grande cité (†30) qui a la royauté sur les rois de la terre. †31 [Extrait de la page 152]

[...]




© 2001-2017

Valid HTML 4.01! Valid CSS!