Ouverture du quatrième sceau
666

[...]

En transmettant à ceux qui habitent sur la terre cette image faussée du Réel, le Faux prophète a aussi fait en sorte que cette dernière pense et parle †8 : des annonces argumentées de nouvelles “ découvertes ” scientifiques †9 viennent chaque jour renforcer le mirage qui sert de référence à tous, condamnant à l'exclusion ceux qui voudraient s'en détourner, scellant toujours plus la parole de Dieu †10. Résultat : quelle image adore-t-on aujourd'hui sur terre : celle de la Bête ou celle de la Bible ? De quelle parole doute-t-on : de celle des scientifiques ou de celle de Dieu ? [Extrait de la page 178]

[...]

L'Esprit dit expressément que dans les derniers temps, certains se détourneront de la foi pour s'attacher à des esprits séducteurs et des enseignements de démons… †16 Un temps viendra où ils ne supporteront plus le sain Enseignement, mais suivant leurs propres inclinations et l'oreille les démangeant, ils s'entoureront d'un grand nombre de professeurs, et détourneront l'oreille de la Vérité pour se tourner vers des inventions. †17

Il se lèvera en effet de faux christs et de faux prophètes, qui feront de grands signes et des prodiges, de façon à égarer, si possible, même les élus. †18 Car le retour du Sans-loi s'accompagnera, sous l'influence de Satan, de toutes sortes d'actes de puissance, de signes et de prodiges trompeurs. †19

À la lecture de ces lignes, comment ne pas comprendre que « les derniers temps » sont venus ? L'enseignement élaboré et dispensé par l'homme a relégué l'enseignement de Dieu aux rayons poussiéreux de la pensée primitive et des bondieuseries. Une nouvelle image de la Réalité a remplacé celle que Dieu avait donnée aux hommes. L'image de la Bête est une représentation scientifique (et donc humaine) du réel, directement corroborée par des signes tangibles d'efficacité et de puissance, mais implantée de force dans les têtes enfantines au cours d'un conditionnement long et intensif, contrôlé et évalué quotidiennement à l'aune de critères humains.

La conformité de ce dressage étant à terme certifiée par l'apposition d'une marque sur la main (pour les “ manuels ”) ou sur le front (pour les “ intellectuels ”), indispensable sauf-conduit pour un monde de relations commerciales, où nul ne peut ni acheter, ni vendre – c'est-à-dire survivre –, s'il n'a de qualification

Et elle fait que tous, les petits et les grands,
et les riches et les pauvres, et les hommes libres et les esclaves,
on leur fasse une marque sur leur main droite ou sur leur front,
pour que nul ne puisse acheter ou vendre,
sinon celui qui a la marque, le nom de la Bête OU le chiffre de son nom†20

Car le Monde de la Bête ne tourne qu'avec un moteur à deux temps : « acheter ou vendre ». Le nom de ce moteur est « COMMERCE », et pour faire marcher le COMMERCE, il faut un personnel qualifié, c'est-à-dire des hommes et des femmes marqués sur leur main ou leur front d'un stigmate clairement identifiable : le nom de la Bête, « IDOLÂTRIE ».

N'avez-vous jamais vu cette marque imprimée au fer rouge sur des mains ou des fronts ? Laissez Paul vous ouvrir les yeux. Quand il écrit : Faites donc mourir vos membres terrestres : débauche, impureté, passion, mauvais désir, ainsi que la cupidité, qui est une idolâtrie †21, que veut-il dire, sinon que le cupide est aussi l'idolâtre ? Ce qu'il confirme par ailleurs : Car sachez-le bien, nul débauché, nul impur, nul cupide – c'est à dire nul idolâtre – n'ont d'héritage dans le Royaume du Christ et de Dieu. †22

Car l'amour de l'argent est la racine de tous les maux. †23

Étant donné que le culte des idoles sans nom est le principe, la raison et l'aboutissement de tout mal †24, vous comprendrez que l'amour de l'argent est une forme d'idolâtrie. [Extrait des pages 179-181]

[...]




© 2001-2017

Valid HTML 4.01! Valid CSS!