Ouverture du cinquième sceau
LA MÉTHODE

[...]

HEUREUX CEUX QUI CROIENT SANS VOIR ! †6

Car les sens sont trompeurs : on voit en fait ce que l'on croit, non l'inverse. Voulez-vous voir Celui qui est réellement ? Voulez-vous voir Dieu ? Il n'y a pour cela qu'une seule méthode :

Entretenez sur le Seigneur de droites pensées
et cherchez-le d'un cœur sincère ;
car il se laisse trouver par ceux qui ne le tentent pas,
IL SE FAIT CONNAÎTRE DE CEUX
QUI NE LUI REFUSENT PAS LEUR FOI. †7

[Extrait de la page 206]

[...]

Le Salut ne requiert donc aucune capacité personnelle particulière : le plus misérable d'entre les hommes (selon l'échelle mondaine des valeurs) peut entrer dans la Jérusalem nouvelle †10, là où la mort ne sera plus, où ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus †11 ; il lui suffit de se confier à son Sauveteur, de ne pas se débattre contre lui :

Venez à moi vous tous qui trimez, écrasés par la charge,
et moi je vous donnerai le repos.
Prenez mon joug sur vous et RECEVEZ MON ENSEIGNEMENT,
car je suis doux et humble de cœur,
et vous trouverez du repos pour vos âmes.
Oui, mon joug est bienfaisant et ma charge légère… †12

Employez donc la bonne méthode, fiez-vous à Dieu sans chercher à le tenter (sans le mettre à l'épreuve), car la Confiance – autrement dit, la Foi – est la condition du Salut :

C'est par la foi qu'Abel offrit à Dieu un meilleur sacrifice que Caïn,
par elle qu'il fut déclaré juste – Dieu approuvant ses offrandes –,
et c'est par elle que, même mort, il parle encore†13

[Extrait de la page 207]




© 2001-2017

Valid HTML 4.01! Valid CSS!