Ouverture du sixième sceau
L'UNITÉ

[...]

Techniquement, l'Idolâtrie provoque un dédoublement (fictif) de l'Esprit (c'est la force de division dont tu parles dans ta question, mais tu vas voir que cela ne contredit pas le fait que l'Esprit soit seul). Dans son épître, Jacques qualifie ainsi d'homme à l'esprit double (ou d'homme à deux esprits) celui qui doute (le mot “ doute ” dérive de la racine “ duo ” : deux). Qu'il ne s'imagine donc pas, cet homme-là, recevoir quelque chose du Seigneur †19 – écrit-il. [Extrait de la page 278]

[...]

Rappelle-toi, Jésus disait : « Moi et le Père nous sommes UN. †23 » Diras-tu la même chose ? Si c'est le cas, alors se réalisera pour toi la prière qu'il adressa au Père en faveur de ses disciples immédiats ou à venir : Ce n'est pas pour ceux-ci seulement que je prie, mais aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi, afin que tous soient un. De même que toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu'ils soient en nous eux aussi… †24

AFIN QU'ILS SOIENT UN COMME NOUS SOMMES UN ;
moi en eux et toi en moi,
AFIN QU'ILS SOIENT CONSOMMÉS EN UN SEUL†25

Suis-je en train de t'inciter à te prendre pour Dieu ? Quand le Charpentier de Nazareth déclara aux Juifs : « Moi et le Père nous sommes un », ils apportèrent aussitôt des pierres pour le lapider, car ils pensaient que cet homme se faisait Dieu : « Ce n'est pas pour une belle œuvre que nous te lapidons, mais pour blasphème, et parce que toi, étant un homme, tu te fais Dieu. » Jésus leur répondit : « N'est-il pas écrit dans votre Loi : “ Moi j'ai dit : vous êtes des dieux ” ? » †26 [Extrait des pages 279-280]

[...]




© 2001-2017

Valid HTML 4.01! Valid CSS!